Architecture

Le moulin de la Bellassière est aujourd’hui inscrit aux monuments historiques en raison de la façade que fit apposée au 18ème siècle Madame de Pompadour sur le mur existant dès le 17ème siècle du moulin.

 

Elle le dota pour des raisons d’esthétique architecturale et de perspertive dans la vision d’ensemble du paysage, d’une façade aveugle imposante, qui rappelait le style d’architecture à l’italienne du château de Crécy. Ainsi à une extrémité du canal se trouvait le manoir d’Aulnay et lui faisant face la belle façade du moulin de la Bellassière. Au centre du canal se trouvait la pièce d’eau appelée le miroir, à proximité de laquelle on faisait tirer des feux d’artifice pour les fêtes.

 

C’est un rare exemple architectural de trompe l’œil dont les éléments les plus caractéristiques sont la corniche et l’acrotère balustrade ainsi que le petit fronton triangulaire placé au dessus du porche d’entrée. 

L’emplacement des fenêtres fut volontairement façonné sans qu’elles soient ouvertes. Les quatre percements actuels, situés au rez-de-chaussée, date du 19ème siècle. 

 

En 1750 le moulin de la Bellassière ainsi embelli devenait le jardin d’hiver ou orangerie et la buanderie du château de Crécy.

Et ce n’est qu’au 19ème siècle que la Bellassière retrouva son activité de moulin à blé, comme le témoigne son aile ouest reconstruite à cette époque.