La prédiction

Pendant que sa fille était au couvent des Ursulines et son mari exilé à l’étranger, Madeleine Poisson mena ouvertement la vie d’une femme entretenue. Bénéficiant d’un retour de fortune grâce à un héritage, et de la protection de Charles Le Normant de Tournehem, riche fermier général, elle décida de reprendre sa fille à ses cotés. 

Jeanne-Antoinette a alors 9 ans.

Sa mère l’emmène chez une diseuse de bonne aventure, Madame Lebon, qui lui prédit l’amour d’un roi. Elle va alors mettre toute son énergie d’enfant à l’accomplissement de ce quelle croît être sa destinée. Ses proches se moquent d’elle et la surnomme « Reinette ». Il est tout à fait inconcevable dans le contexte de l’époque, qu’une roturière dont le père est poursuivi par la justice, puisse attirer le regard du roi de France.

Le Normant de Tournehem lui fait donner une éducation soignée : leçons de dessin, danse, de maintien et de chant.

Elle fréquente les salons littéraires qui se développent à Paris. Elle y fait la connaissance de Montesquieu, l’Abbé Prévost, Marivaux, Fontenelle et du galant Duc de Richelieu. Elle lit beaucoup et devient l’amie des écrivains et des philosophes qui admirent son esprit.

Chez Madame de Saissas, née Luynes, elle admire les embellissements de l’Hôtel de Clermont, se passionne pour les cabinets de peinture, les bibelots, les chinoiseries à la mode.

L’amant de sa mère veille sur elle et lui fait épouser son propre neveu, Charles Guillaume Le Normant d’Etiolles, à qui il destine son héritage. Le mariage est célébré le 9 mars 1741 à l’Eglise Saint Eustache à Paris.

Son charme, sa tenue parfaite et son esprit lui ouvrent toutes les portes. Elle fréquente les personnes qui approchent le roi et n’a pas oublié la prédiction qui lui avait été faite.

Entre temps, François Poisson qui s’acharnait à obtenir la révision de son procès est officiellement disculpé.

 

Portrait en pied de Madame de Pompadour - Pastel de Maurcie Quentin de la Tour - Musée du Louvre - Paris
Portrait en pied de Madame de Pompadour - Pastel de Maurcie Quentin de la Tour - Musée du Louvre - Paris